Origine du nom Camara

Les africains et africaines qui vivent en Allemagne vous le diront. Celles et ceux qui ont y ont vécu vous les confirmeront. L´allemand vous demande toujours si votre nom de famille a une signification particulière.

Par exemple si votre nom est Konan, Diouf, Camara ou Zagadou, il ne résistera pas à la tentation de vous demander “Hat dein Name einebesondere Bedeutung?” Je ne compte plus le nombre de fois où j´ai poliment répondu „ Nein, mein Name hat keine Bedeutung. Ich heiße Camara Punkt aus.“ Je trouvais ça très amusant au début. Je me disais qu´il devait me prendre, pour un Apache, un Comanche, un Cherokee ou que sais-je encore.Certainement!

C´est pourquoi, ils me donnent l´impression qu´ils attendent que je dise que mon signifie “Celui-qui-est-né-lors de- l´orage-qui –a-suivi-la -grande-famine-dans-la-vallée-où-est-enterré-le-bison-qui-avait-donné-ala mort-à-la-squaw-d´Oeil.d´aigle”, ou quelque chose de ce genre ? Je ne saurai le dire.

Mais au fil du temps, au fur et à mesure de mon apprentissage de la langue allemande, j´ai découvert par moi-même à quel point les noms allemands et ceux des juifs-allemands, en particulier, pouvaient être funny. Ça m´amusait de trouver ce qu´ils signifiaient.

Par exemple l´ancien chancelier s´appelait Helmut Kohl or Kohl signifie chou, Beckenbauer celui qui fabrique des bacs, Müller de l´ancien Mühler, meunier…Schweinsteiger appontement de cochons etc.

Mais la palme d´or revient aux juifs allemands ou d´origine germanique aux noms explicites et prédestinés. Tenez par exemple Zuckerberg, le fondateur de Facebook a un nom compose de Zucker qui veut dire sucre et Berg montagne. Ou Spielberg qui donne Spiel pour jeu et Berg comme pour le précédent. Finkelkraut, Rubenstein, Rothschild, Goldberg…..

En gros, les noms ont une histoire. Le mien aussi. Certainement.
Puis, progressivement, je me suis surpris entrain de me poser à moi-même la question qui m´agaçait pourtant , de savoir, si vraiment Camara signifiait quelque chose. Si oui, alors quoi excatement? À qui demander ici autour de moi? Les vieux ou les vieilles malinkés ou encore les griots doivent certainement le savoir! Autour de moi, il n´y en avait pas. Et comme je n´avais pas trop le choix, je me suis adressé au premier malinké venu: le nom Camara a-t-il une signification particulière?

Sadio, c´est son nom, en savait autant que moi, c´est à-dire presque rien. Toujours est-il que, grâce à lui, j´ai appris que Konaté et Keïta étaient les mêmes noms. Que Keïta est un nom que s´est donné Soundiata lui-même sinon son père était un Konaté. Pourquoi et quand s´est-il donné ce nom, demeure un mystère. À l´instar des slaves, Keïta a une déclinaison féminine, à savoir, Souko. Donc quand une fille naissait d´un père Keïta, elle n´allait pas avoir pour nom de famille Keita mais Souko.

La colonisation étant passée par là, on en trouve presque plus de personnes nommées Souko. Mais dans les familles à cheval sur les traditions, une femme pouvait porter le nom Keïta sur ses papiers mais en famille elle restait une Souko.

Un connaissance en cache toujours une autre. Le besoin d´en savoir davantage sur la culture malinké et donc sur moi-même et au-delà, de connaître les cultures africaines ne s´est plus estompé.

Par exemple aujourd’hui j´en sais un peu plus non pas seulement sur la culture malinké, mais aussi sur beaucoup de cultures de la sous-région ouest-africaine, des Amériques, d´Asie….
Un jour d´avril 1990, je tombe sur Fofana dans le train entre Riverdale et Manhattan, à New-York. Sans me connaître et sans se soucier de savoir si je comprenais la langue, il m´a dit bonjour en malinké (dioula), s´est présenté et a enchaîné avec “djamou douma” comme c´est l´usage chez les Malinkés. Je n´étais pourtant pas le seul Noir dans le compartiment. J´avoue que je me suis senti flatté et fier parce que ça me changeait un peu de ce que j vivais en Allemagne où la langue pour aborder le Noir, le Black or whatever, était forcément l´anglais. Pour dire à quel point ils avaient été traumatisés par des us-américains qui ont parsemé l´Allemagne de bases militaires après la seconde guerre mondiale.

J´ai rétorqué à son “djamou douma” par : “Camara”

Puis il a maugréé quelque chose en en sarakollé. En Côte d´Ivoire, les sarakolés sont plutôt connus sous l´appellation de maraka. J´ai plaisanté en lui disant: Stop Fofana, je sais qu´il y a des Camara chez les sarakolés mais moi je suis malinké.

Fofana est originaire du Mali et son niveau de français ne dépassait pas celui de quelqu’un qui n´a pas été à l´école et qui a grandi dans son village. La première langue européenne qu´il apprit à parler n´était pas le français, quoi que langue officielle dans son pays d´origine, mais l´anglais.

Il était très à l´aise dans le Bambara et naturellement dans sa langue maternelle.

Avec l´assurance de quelqu’un qui sait, il m´a lancé: » Camara kè, est-ce que tu connais l´origine du nom Camara? Vous les taboussis,(déracinés, se dit généralement des gens nés à la ville et ignorant tout de leur culture), c´est ça votre plus gros problème. Au village, on dit de vous, à raison:“ Farafin tounounah, toubabou maa yé”. Vous avez perdu presque toutes vos caractéristiques de noir mais vous ne possédez que très peu de celles des blancs auxquelles vous aspirez.” . Il marqua une pause puis continua: “Si tu te fâches, c´est ton problème. Moi je suis ton maître et toi mon esclave” C´est vrai que son éclat de rire après-coup me disait somehow qu´il voulait juste me taquiner mais je voulais savoir 3 choses:

1. Comment a-t-il su que je parlais “dioula

2. Pourquoi j´étais son esclave et lui mon maître

3. Et last but not least, le sens de mon nom.

Je crois qu´il attendait ce moment. Le moment où j´allais lui poser ces questions. Son visage s´est illumine en tout cas. Ce jour là, j´ai appris pas mal de choses. Entre autres, qu´il existe des pactes, des alliances signés depuis la nuit des temps entre certains noms et clans du Mandé et que ces pactes avaient été signés dans le but d´empêcher des conflits entre les clans. C´est ainsi que lui le Fofana et moi on était lies par ce pacte ; que j´avais aussi le droit de le railler à souhait avec interdiction pour lui de se fâcher, Par cette façon, on peut se dire des vérités parfois même crues mais en prenant soin de les habiller du manteau de la plaisanterie. Malheur à celui qui se fâche !

„Il faut être vraiment bête comme un Camara pour demander comment j´ai su que tu n´es pas américain mais africain“ m´avait-il fait-il remarquer en riant. Il avait reconnu que j´étais ouest-africain au bracelet en laiton que je portais et qui serait originaire de l´Afrique de l´Ouest. Les bracelets en laiton sont, en effet, des talismans, très répandu dans les pays du Sahel. Cette évidence m´avait échappé.

Donc quand Fofana a est redevenu plus sérieux, suivant ce qu´il m´a expliqué, le nom Camara serait une composition verbale. C´est l´alliage d´un substantif “Kâ” et d´un verbe conjugué à l´impératif, en l´occurrence “Mara”. Kâ signifie en ancien malinké case, hutte et par extension, maisonnée, clan, village…

Un ami, à qui j´ai demandé il y a quelques jours, m´a enseigné que case se dit Kâ en soninké (maraka ou sarakollé). Ça renforce la piste que Malinkes et Sarakollés ont des liens de parenté. Donc le Kâ était une case avec un caractère assez spéciale qui désignait l´endroit de repli du chef, du roi où il se retirait parfois durant des semaines sans mettre le nez dehors, pour adorer ses fétiches, faire des séances d´incantation, de prières, de jeûnes..

Les guerres tribales étaient monnaies courantes on imagine donc aisément ce que cette case représentait pour lui : un lieu de culte, le sanctuaire par excellence à son « Tchèya » ou « «Kèya » d, de sa masculinité, de sa force aussi bien physique que mystique ; un endroit réservé à l´imploration des esprits, à la bénédiction des ancêtres. Ça peut toujours aider lors des guerres. Cette case était l´essence et le symbole de son pouvoir, de sa puissance. Une case où les secrets d´ “états” étaient gardés. Et personne n´y avait accès sauf lui.

Quant à “Mara” il veut dire garder et à l´impératif, ça donne, “garde”.
Un jour, à une époque très lointaine, un roi ou un Chef, quelque part en pays Mandé, en partance pour une expédition, un voyage, un pèlerinage, a ordonné à quelqu’un, peut-être à son frère, à son homme de confiance, au plus fort du village, au plus loyal, au plus courageux et j´en passe , “Kâ mara”, veille sur la case. Ce qui fait penser que Kamara ou Camara fut le sobriquet de quelqu’un à qui la tâche a été confiée de veiller sur la case des fétiches. Peut-être que par la suite, la tâche de veiller en permanence à éloigner les curieux est devenue sa profession. Juste une hypothèse.

Ça peut expliquer que son nom réel avait fait place à Kamara ou Camara. Logiquement, quand on est descendant ou si on appartient à la lignée de celui à qui on avait dit „Kâ mara“, on devient Diomandé ou le dépositaire des fétiches du Mandé. Diomandé étant composé de Dio voulant dire fétiche et Mandé l´espace géographique des malinkés. En pays Senoufo Camara est tout simplement devenu Sékongo.

L´hypothèse que la profession exercée peut, dans certaines circonstances se substituer aux noms de départ est d´autant plausible que le même phénomène est observée dans plusieurs cultures.

C´est le cas notamment de Schumacher ou Schuster qui signifient tous les deux cordonnier, Schmidt, Schmitt ou Schmid forgeron, Schneider tailleur ou couturier. Des noms de professions qui sont devenus les noms de familles de ceux qui exerçaient ces métiers.

Désormais, je sais aussi que les Kamissoko, Doumbia ou Kourouma (c´est le même nom), Coulibaly, Fofana, sissoko, Tounkara ou Toungara, Cissé, Magassouba, et la liste n´est pas exhaustive, sont des sinangous (parents à plaisanteries) des Camara.

Comme quoi, les allemands m´ont poussé à me découvrir, ils m´ont amené à me questionner, ils ont été une sorte de catalyseur dans ma soif de savoir culturelle, ils m´ont inculqué l´amour de mes racines, de mes cultures qui sont si riches et variées mais que j´ai longtemps ignorées par …ignorance.

Pour résumer, je dois mon intérêt presque maladif à mieux connaître les cultures africaines, aux questions énervantes d´anonymes allemands rencontrés au hasard de mes promenades ou sorties dans les cafés, bars ou dans les couloirs de salles de cours…

J´en suis fier. Je les en remercie.

La prochaine fois, je vous dirais, entre autres autres, l´équivalent du nom Fall à Ouagadougou, à Dabakala…

32 réponses à Origine du nom Camara

  • General Madou dit :

    TRES INTERESSANT COMME D HABITUDE ,JE VIEN DAPPRANDRE 1P PLUS
    DE MON HISTOIR , IL EST POSSIBLE QUE TU EST SONINKE, LES CAMARAS SONT
    AUSSI DES KAGOROS ILS OCCUPENT UNE PLACE TR IMPORTANT DANS NOTRE
    NOTRE SOCIETE.TU AS DES COMPORTEMENT SONINKE, pex FIERTE DICIPLINE
    ET RIGUERE, ON DIT AUSSI LE SONINKE REFUSE LA TANDU, NAWARI ;

  • Famchocolat dit :

    Magnifique!! Je me suis retrouvée comme une enfant entrain d’écouter un vieillard raconter une histoire.
    On n’oublie que trop souvent nos racines…

  • Latty dit :

    Merci Famchocolat! Confidence pour confidence: je connais ton blog de fond en comble.Je n´ai jamais écrit pour la simple et bonne raison qu´il est difficile d´ajouter à tes billets sans paraître ridicule tellement tout est bien dit et présenté.

  • Nangnin dit :

    Tu as un talent de conteur indéniable. C’est toujours un plaisir renouvelé de te lire. Beau texte.

  • Bakary Kamara dit :

    Excellent! Merci d’apporter de la lumière à ta façon et surtout d’encourager au retour à nos sources et origines.
    Merci

  • Madoussou dit :

    Très intéressant ! Merci

  • Latty dit :

    Bakary Kamara et Madoussou, merci pour vos encouragements

  • zena dit :

    il ya egalement l’hypotese que le nom de famille camara vient des goth… enfinils le portaient en 200 pares jc…
    et une plus floues mais interessante qu ‘il vient des mac namara d ‘irlande…

    mon mari s’apelle camara :D

  • Camara Makan dit :

    Super. je suis moi même Camara et je suis très heureux d’en connaitre un plus sur notre histoire.

  • camara dit :

    Masha Allah c’est très bien écrit bravo

  • SADIO CAMARA dit :

    MERCI BCOUP CAR TU M
    A EVEILLER

  • Alima Kamara dit :

    merci beaucoup LATTY pour ce récit, sa me fait découvrir d’avantage sur les kamara, c’est vraiment une très bonne idée. mais je voulais ajouté qu’en Côte d’ivoire il existe une ethnie parlé par les kamara du nord-est mais qui n’a rien avoir avec le malinké, et sa s’appelle le « kamara », pourrais-je avoir un peu plus d’info sur l’origine de cette langue si possible? NB: je le parle également mais je connais pas l’origine. merci

    • Latty dit :

      Non Alima, je n´en ai jamais entendu parler; c´est avec toi que j´apprends qu´il y a une langue (que je préfère à ethnie) parlée au Nord-Est (Bouna et Bondoukou) du nom de Kamara. A-t-elle quelque chose à voir avec le lobi, le Dagari, Koulango…? Donne-moi un peu plus d´infos pour que je puisse lancer des recherches! Bien à toi!

  • fall dit :

    Intéressant! J’ai étudié à l’école l’oeuvre de Djibril Tamsir Niane  »Soundjata ou l’épopée Mandingue » et dans le livre parmi les compagnons de Soundjata se trouvaient deux princes: Fran Camara, le terrible de Wana et l’autre camara, le roi des forgerons!

  • camou dit :

    je suis de la guinée Conakry . mais mon père nous disait tout le temps que la signification du nom camara était « l’étau » . cela peut bien corroborer parce que l’étau garde fidèlement tout objet qu’on lui confit jusqu’à satisfaction… ……………………..et qu’ il existe 3 types de camara. si quelqu’un pouvait bien développer sur ca.

    • Latty dit :

      Salut frère! Effectivement, il y a 3 classes sociales au sein des Camara . Les nobles, les noumous (forgerons) et les founè (se prononce aussi finè). La dernière classe n´est ni noble ni noumou mais à mi-chemin entre les nobles et les griots. Et si je ne me trompe, elle n´existe qu´au Mali. Ils servent de relais entre le roi et les djéli, une sorte de messager commis aux petites missions, les grandes étant réservées aux griots. Ils mènent parfois quelques activités normalement dévouées aux niamakalas (artisans)… Donne-moi le temps d´approfondir. Si j´ai du nouveau, je te fais signe.

  • RAChelle kamara dit :

    tres belle histoire. l afrique commence à avoir une tradition ecrite. et cela me fait plaisir. tout comme toi je cherchais l origine de mon nom Diomandé biensur puisque je suis diomandé et mon mari kamara. pour ma part je sais que mes grands parents sont venu de la guinnee et ce sont installé au nord ouest de la cote divoire plus precisement à biankouma. nous avons pris la cheferie et somme actuellement chef de canton avant la capture de Samory Touré jusqu à present. nos parents connaissent toujours le nom du village guineen d ou nous somme venu et je pense qu un jour j irai vister . continue ton blog est super riche. je sais que les diomandé sont appeller kamara en guinee. cependandant on m avaiit dit que diomande signifiait les enfants de yoman. soit YOMAN DE. continue c est formidable ce que tu fais

    • Latty dit :

      Merci Rachelle pour les encouragements! J´ai aussi l´information selon laquelle les Diomandé signifieraient Yoman Dé, en langue Yacouba! Mais je n´arrive pas à faire la jonction entre Camara et Yoman. C´est là tout mon problème. Mais on reste à l´écoute! Merci pour votre contribution.

    • Latty dit :

      Tout concourt à établir que Diomandé signifie les enfants de Djoman, Yoman ou Dioman. Plusieurs témoignages que j´e continue de recueillir le confirment. Continuons les recherches! Merci pour les encouragements

  • amila.magassouba dit :

    J’adore votre article car il est très bien écrit sans aucune prétention. J’aimerais s’il vous plaît savoir l’histoire de mon nom Magassouba écrit par vous. Merci et à bientôt.

    • Latty dit :

      Je me renseigne et reviens vers vous dès que j´ai quelque chose de plausible. Les Magassouba sont des Soninké, Maraka ou Sarakolé. Tout comme les Touré, les Sylla, Sako, Diané, Fadiga, Diarrassouba…Mais la plus grande partie est devenue, culturellement, malinké. C´est pour l´instant ce que je peux en dire.

  • Camara dit :

    Bonjour cette lecture m’a permis à bien connaître d’avantage mon histoire c’est vraiment édifiant

  • camara dit :

    jesuis moi aussi content d’ apprendre quelque chose demon histoire . pour donner plus de precision sur les 3 Camara sur le dernier qui est foune .comme on le it toujours chaque mot a une signification . d’apres les anciens si ce n’est que maintenant que les autre etnies au mali accepte de se marier avec un foune .la legendenous dit que le mot Foune vient du mot Foussane qui a eu le mon pendand la guerre sainte .le mot a uine signification si je ne me trompe pas meuilleure et que foussane etai l’anonciateur de l’arriver du prophet au peoples . en bref sa place etait tres important a tel point que les gens ne voulait meme pas s’assoir a sa place . D’apres histoire ce n’etait que cherif qui pouvais heritier d’ un foune
    la paresse et la megligeance sans oublier qui a pousser les foune a s’ ajouter au niamakalas . lE FOUNE n’est pas un envoye du griot mais le contraire le Foune est le dernier recoure pour finir les conflies et les problemes impossible de regler les Foune etait le pillier de la societe. Je vous remerci . Aprendre son histoire est se nourir d. un bon repas

    • Latty dit :

      Les founés, on en trouve qu´au Mali. En Côte d´Ivoire, en Guinée, en Sierra-Leone, au Sénégal, en Gambie, pour ne citer que ces quelques pays, cette « caste » n´est pas connue. Si je ne me trompe. Mais je me perds dans les rôles qu´on attribue aux founés! La vérité doit se trouver à mi-chemin entre toutes les légendes qui circulent sur leurs comptes.

  • camara t dit :

    Slu moi chui Camara originaire du Mali (Sibi) mon village est Kollé. Selon l histoire de Diomandé j ai apris que á à l origine il avait deux frères Camara qui ont qui leur village pour prendre leur independance. Après leur istallation le cadet(Djoman) a prosperé plus que l aîné alors pour eviter que un conflit a cause du « fadén ya » le cadet demande a son fils de quitter le village pour s installer ailleur. Le campement du fils du cadet devint prospère et les habitants l appélait Djoman dén( fils de Djoman). Donc les Diomandé sont concidérés comme les cadets des Camara. Voila ce que je sais. Merci.

  • lamine camara dit :

    tres cool parent j’ai crée un groupe <>sur facebook merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>